Pensez à conserver la source de votre texte et
merci de donner la référence de notre site web aux personnes que vous connaissez.

Extraits du "Mystères de la Kabbale"

de Marc-Alain Ouaknin



Si tu veux tu le pourras Fils de l'homme, regarde !
Contemple la lumière de la Présence qui réside dans tout l'existant !
Contemple la force joyeuse de la vie des mondes d'en haut !
Vois comment elle descend et imprègne toute parcelle de vie
que tu perçois avec tes yeux de chair et tes yeux de l’esprit.
Contemple les merveilles de la Création et la Source
de tout vivant qui rythme chaque créature.
Apprends à te connaître.
Apprends à connaître le monde, ton monde.
Découvre la logique de ton coeur et les sentiments de ta raison !
Ressens les vibrations de la Source de la vie
qui est au plus profond de toi et au-dessus de toi et tout autour de toi.
L'amour qui brûle en toi,
fais-le monter vers sa racine puissante,
étends-le à toute l'âme de tous les mondes.
Regarde les lumières...
Regarde à l'intérieur des lumières...
Monte et monte
Car tu possèdes une force puissante.
Tu as des ailes de vent,
de nobles ailes d'aigle...
Ne les renie pas de peur qu'elles te renient.
Recherche-les et immédiatement elles te trouveront...
Ne te contente pas du "bien" !
Cherche plutôt à exprimer la "bonté".
Sois généreux, offre ta lumière.
Rien n'est écrit du chemin.
C'est nous qui le traçons et l'inventons
au fur et à mesure que nous avançons.
La kabbale nous enseigne
que la fleur s'ouvre comme les ailes d'un oiseau...

Un maître avançait sur le chemin.
Il dit à son disciple en lui montrant une fleur :
- Tu es un oiseau.
- Mais je n'ai pas d'ailes, dit le disciple !
- Les mots sont tes ailes, parle, envole-toi !
Traverse l'espace et le temps,
brise les chaînes d'une histoire qui ne t'appartient pas
et qui n'a pas le droit de t'alourdir et de te retenir.
Fais éclater l'horizon et retrouve le moment précieux du déchirement créateur,
où soudain les choses revêtent un autre aspect dans un paysage inconnu.
Souviens-toi que les hommes,
bien qu'ils doivent mourir, ne sont pas nés pour mourir mais pour innover,
pour s'ouvrir à la naissance et à la renaissance.
Parce que tu es né, tu es condamné, tu es condamné à être libre...
Ne l'oublie jamais !
Tu possèdes en toi la force de dominer le mal, toujours.
Si tu tombes, relève-toi !
Ne désespère jamais.
Si tu ne peux réaliser ton projet aujourd'hui,
demain tu le pourras, car grande est la force de l'espérance.
Maintenant, va ! Seul.
Va découvrir le monde.
Si un jour tu es dans la détresse, invoque mon nom et je te viendrai en aide...
Va ! Je te donne ma bénédiction.


Source: Mystères de la kabbale, Marc Alain Ouaknin, Editions Assouline...www.lespasseurs.com



Retourner aux Textes à Méditer

Tous droits réservés pour tous pays Copyright © les Passeurs